Notre association Veille Citoyenne BRD organise une réunion publique sur l'usage du vélo au sein de la communauté de communes LYSED. Elle se tiendra lundi 20 septembre à compter de 20 h 30 dans la Salle des Associations de Pont de Chéruy (Hôtel de Ville).
 
 
Cette réunion s'inscrit dans une réflexion sur le vélo décidée lors de notre dernière assemblée générale de mars 2021. Nous trouvions que LYSED était bien pauvre en pistes cyclables et que le vélo n'y était généralement perçu que sous l'aspect loisir (comme c'est d'ailleurs encore le cas dans la plupart des territoires ruraux et périurbains).
Il nous semble que LYSED possède de nombreux atouts pour un usage au quotidien du vélo (aller au travail, effectuer des formalités, aller à l'école, aller pratiquer du sport, aller sur un lieu culturel, ...) :
  • un terrain globalement plat qui permet une pratique du vélo sans effort y compris pour des personnes peu sportives,
  • des distances courtes entre les communes,
  • l'opportunité du prolongement du tram de Meyzieu vers Crémieu qui semble se préciser, avec l'intérêt d'un rabattement à vélo vers ses différentes stations.

Nous avons donc mis en place un groupe de travail d'une dizaine de personnes qui se réunit depuis juin dernier. Notre objectif est de sensibiliser les habitants et les élus à cette thématique et d'essayer d'impulser un mouvement pour développer cette pratique et prévoir les structures nécessaires (bandes et/ou pistes cyclables, moyens de stationner les vélos en toute sécurité, ...).

Il nous a semblé important d'élargir nos réflexions à la commune de Tignieu-Jameyzieu de façon à couvrir l'intégralité de l'agglomération pontoise. Comme les élus de Tignieu-Jameyzieu ont de leur côté lancé récemment une étude sur les déplacements doux (marche à pied et vélo) sur leur commune, nous n'abordons sur cette commune que les déplacements à vélo à caractère intercommunal.

LYSED a par ailleurs lancé son Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) : c'est l'occasion pour les acteurs de ce territoire de faire des propositions dans un contexte formel avec l'appui d'un bureau d'étude spécialisé (BL Evolution).

Cette réunion publique du 20 septembre, organisée dans le cadre de la Fête des Possibles et de la Semaine Européenne de la Mobilité, sera l'occasion d'expliquer l'intérêt que présente à nos yeux le développement du vélo dans son usage quotidien, de faire un point sur nos réflexions et de demander aux participants de faire part de leurs propositions dans des ateliers participatifs.
 
Nous préparerons, suite à cette réunion, une synthèse de ces propositions qui seront transmises aux élus de LYSED comme une contribution à l'élaboration du Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET).
 

Notre association s'est inquiétée à de nombreuses reprises depuis l'été 2019 en voyant que le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) de LYSED n'était toujours pas lancé (la législation donnait obligation aux communautés de communes de finaliser leur PCAET au plus tard fin 2018).

Un bureau d'étude spécialisé (BL Evolution) a été retenu en février 2020 pour accompagner les élus. Le lancement du PCAET auprès des élus a été fait début septembre 2020 et la 1re phase du projet (le diagnostic) a été validée par les élus communautaires en mars dernier.

Les élus ont préféré différer la 2ᵉ phase de concertation permettant de définir la stratégie et de définir le plan d'actions, ce en raison de la crise sanitaire "peu propice aux échanges".

Cette phase de concertation vient d'être annoncée sur le site de LYSED. Elle prévoit :

  • Une réunion de partage du diagnostic qui se tiendra ce jeudi 16 septembre de 18h00 à 19h30 à l'Espace Roger Gauthier de Charvieu-Chavagneux (pass sanitaire obligatoire). Veille Citoyenne a été conviée à cette réunion.
  • Des ateliers participatifs d'octobre à décembre prochain (lieux et dates non définis à ce jour), couvrant les thématiques suivantes : bâtiments, logements et constructions, agriculture et alimentation, énergies et énergies renouvelables, transports et mobilités, économie locale.

LYSED met en place une démarche participative impliquant tous les acteurs du territoire (associations, agriculteurs, entreprises et habitants). Nous vous invitons donc à vous impliquer dans ce processus. Nous espérons, et veillerons à ce que cette démarche participative des différents acteurs soit entendue et que leurs propositions liées à leur expertise d'usage soient bien prises en compte pour l'élaboration de ce PCAET.

 


 

Un collectif d'une douzaine d'associations organise pour la 2ᵉ année la Fête des Possibles sur l'agglomération pontoise. Le fil conducteur qui a été retenu est le Plan Climat Air Énergie Territorial (PCAET) de LYSED.

Elle se décline sur 3 journées :

  • Le Village des Possibles le 12 septembre de 10 h 30 à 18 h 00 au jardin des Aubépines de Pont de Chéruy. Notre association y tiendra un stand et animera l'après-midi de 15 h à 17 h sur le parking du Carrefour Market de Pont de Chéruy un atelier de réglage vélo et un parcours vélo pour les enfants (sécurité et maniabilité). Merci à l'AGEDEN pour le prêt du matériel nécessaire au parcours vélo et à Carrefour Market pour l'autorisation d'utilisation de leur parking.

  • Une réunion publique le 20 septembre à 20 h 30 sur le développement de l'usage du vélo au sein de LYSED organisée par Veille Citoyenne (Salle des Associations de Pont de Chéruy - sous l'hôtel de ville).

  • Une projection d'un film suivie d'un débat au cinéma Variétés de Pont de Chéruy le 23 septembre organisée par le Club Pro de Pont de Chéruy (association des commerçants, artisans et professions libérales de Pont de Chéruy) : horaire et film à préciser.

 

Comme nous l'annoncions il y a quelques jours, Veille Citoyenne BRD était présente au Village des Possibles le 12 septembre dernier dans le cadre de la Fête des Possibles.

Au-delà du stand que nous tenions pour présenter l'association, nous avons organisé 2 animations sur le parking du Carrefour Market de Pont de Chéruy :

  • un atelier de réglage vélo (frein, dérailleur, ...) grâce à la compétence de 2 bénévoles rompus à ce genre d'exercice,

  • un parcours vélo pour les enfants grâce au matériel prêté par l'AGEDEN. Ce parcours permettait de sensibiliser les enfants à la sécurité à vélo (respect des panneaux de signalisation) et de les entraîner à la maniabilité du vélo (chicanes, passages étroits et sous barre).

L'atelier de réglage vélo n'a pas désempli et de nombreux enfants du quartier ont pu profiter du parcours vélo avec parfois un intérêt plus marqué pour les exercices de maniabilité que pour le respect du code de route que nous avons souvent dû rappeler...

Merci encore à Carrefour Market et à l'AGEDEN qui nous ont permis de réaliser ces animations.

 

 

Les communautés de communes de tout le territoire national avaient jusqu'au 31 mars 2021 pour décider si elles prenaient la compétence mobilité ou si elles la transféraient à leur région.

Sur la Boucle du Rhône en Dauphiné leur décision a été prise depuis pas mal de temps (décision de transfert à la Région pour LYSED le 30 novembre 2020 et prise de compétence mobilité par les Balcons du Dauphiné le 28 janvier 2021). Les communes des Balcons du Dauphiné ont 3 mois pour se prononcer sur cette prise de compétence qui sera effective au 1er juillet 2021 si la majorité qualifiée des communes est obtenue.

La loi d'orientation des mobilités (LOM) a encouragé les communautés de communes (CC) à prendre cette compétence, mais en offrant une solution de repli pour celles qui ne souhaitaient pas franchir le pas.

La majorité des régions a joué le jeu en accompagnant les CC dans leur prise de décision. Quelques rares régions, dont la Région Auvergne Rhône Alpes, ont au contraire tout fait pour les dissuader en mettant en avant des arguments souvent fallacieux et en faisant des promesses inconsidérées.

 

L'Association des Intercommunalités de France (AdCF), qui n'a pas pour habitude de critiquer les autres collectivités, s'en est émue dans un article publié sur son site le 12 mars dernier, n'hésitant pas à parler d'hostilité :

"L’AdCF regrette cependant que cette approche encourageante n’ait pas été partagée par l’ensemble des régions. Les messages clairement dissuasifs adressés par quelques-unes, et des interprétations des conséquences de la LOM parfois infondées, vont conduire à d’assez fortes disparités d’une région à l’autre dans les décisions prises par les communautés de communes. Certes, l’option ouverte par la LOM pour l’ensemble des communautés de communes avait vocation à se traduire par des choix différents en fonction des spécificités territoriales. Mais il est fort probable que la disparité des choix locaux résultera de manière prépondérante de la stratégie régionale, très incitatrice dans de nombreux cas, beaucoup plus hostile dans d’autres."

 

Quels sont les arguments principaux que Laurent Wauquiez, Président de la Région Auvergne Rhône Alpes, a mis en avant auprès des Présidents de CC :

  • Un risque de morcellement de l'offre de transport si les CC prennent la compétence mobilité. Cela va notamment freiner l'utilisation des transports collectifs et en augmenter le coût pour les collectivités.

C'est faux, car les CC vont se concentrer la plupart du temps sur la mobilité locale (notamment covoiturage, autopartage, mobilités actives), laissant à la Région le soin de continuer à gérer les services de transport régulier et les transports scolaires : c'est le choix retenu par les Balcons du Dauphiné, comme le permet la LOM.

  • Des "avantages", indiqués dans une convention, qu'auront les CC qui ont transféré la compétence mobilité à la Région :

    • Une grande partie d'entre eux fait référence aux prestations mobilité "classiques" à charge de la Région : par exemple prise en charge de l'acquisition des bus et de leur "verdissement", création / amélioration des arrêts des bus, inscription et paiement en ligne dans le dispositif OùRA de la Région, développement de l'offre de lignes structurantes.

En fait toutes ces prestations doivent être mises en œuvre sur l'ensemble du territoire de la Région : nous espérons qu'il n'y aura aucune discrimination vis-à-vis des CC qui auront pris la compétence mobilité.

    • Une prise en charge par la Région à hauteur de 50 % de coûts de services de mobilité purement locaux : notamment développement de lignes à vocation locale ou autopartage.

La LOM ne prévoit pas que la Région ne prenne en charge que la moitié de ces coûts en cas de transfert de la compétence mobilité à la Région. Elle devrait selon nous prendre en charge 100 % de ces coûts.

Visiblement le Président et les élus de LYSED qui ont voté ce transfert de compétence n'ont pas réalisé que ces promesses du Président de la Région n'étaient apparemment qu'un leurre.


Nous restons persuadés, comme nous l'avons indiqué dans la note transmise en janvier dernier à tous les élus communautaires du territoire, que la solution la plus adaptée à l'intérêt des habitants était la prise de compétence mobilité par les CC. Nous allons dans les années à venir pouvoir mesurer, sur les 2 CC qui ont fait chacune un choix différent, comment évolue la montée en puissance de la mobilité locale.